HAKIM BEDDAR
HAKIM  BEDDAR

Biographie

  

Hakim Beddar

Artiste plasticien 

          Peinture (T/M) & Gravure & Livres d’artiste 

 

 

Hakim Beddar est né en 1962 à Alger. vit et travaille aujourd’hui en France. Il a signé plusieurs scénographies pour le théâtre, et a exposé ses œuvres dans plusieurs pays. 

 

En 2003, le musée de Vienne en Isère (France) lui consacre une exposition personnelle.

 

Depuis son installation en France en 1999, parallèlement à sa pratique picturale, il s'intéresse et découvre les techniques d’impressions, pratique la gravure en technique mixte (des empreintes sur d’anciens manuscrits, vieux papiers, cartes géographiques, partitions de musique.........) ainsi que le livre d’artiste.

 

Il en fait un prolongement de sa pratique artistique.

 

Il emploie de plus en plus de matière sur ses supports pour amplifier les notions d'empreintes et de reliefs, corps inachevés, traits, signes, silhouettes, telle une écriture qui rythme ses compositions. 

 

Sa double culture occidentale et arabo-berbère nourrit ses sources d'inspiration. 

 

 

 

 

 

Ecriture de dentelles dans la matière.

 Toute matière a une énergie.

Et tout particuliérement la matière ordinaire dont se sert un artiste, comme Beddar, qui de ses mains aussi douées d'énergie, fabrique des signes.

Ses signes aériens sont des dentelles, manière d'écrire un discours secret proche de la poésie, riche d'un passé qui nourrit un présent aussi difficile à vivre, riche et passionnant que celui du passé.

Langue universelle, langue de jouissance, langue de résistance, la poésie reste toujours la mémoire de la langue et le miroir de ses contemporains. 

André-Pierre Arnal, écrivain et peintre, membre du groupe Supports/Surfaces, 2015.

 

 

« … Hakim Beddar est né en Algérie en 1962, l’année de l’indépendance. Il a, dès son plus jeune âge, voulu rejoindre la grande communauté des créateurs et par là, l’universalité de cette langue que constitue l’invention d’images et de figures chargées de dire le monde.  Quelle que soit sa nationalité, son origine, sa culture, l’Artiste délivre un message, infime ou immense et ajoute sa voix à celle de l’autre, qui même au bout de la terre va la reconnaitre, l’entendre et la comprendre…» 

 

Michel Sottet, 2013.

 

 

 

« … Il y a dans les dernières œuvres d'Hakim Beddar – un ensemble d’"Empreintes" exposées ici pour la première fois, une forme d'écriture directe et libre qui cherche à s'affranchir des limites données par le support…

…La "page" est comme un parchemin qui a été gratté, une peau fixée sur un fond monochrome, tendue aux angles. Tout est dans le signe ; le trait a plus de valeur que le jeu des couleurs qui sont déclinées selon une gamme réduite : la domination de l'ocre, empreinte de la terre méditerranéenne, celle des origines de l'artiste, fait déjà, cependant, quelques concessions ; des "fenêtres" s'ouvrent sur un bleu lumineux, autre empreinte des mêmes lieux…»

 

Roger Lauxerois conservateur des musées de Vienne, Isère- France 2003. 

 

 

 

« … Comment ne pas voir une réminiscence des livres sacrés de l'antiquité, dans les œuvres de Hakim Beddar ?

Son écriture est l'empreinte du corps, incrustée en profondeur dans l'épiderme du tableau.

… le coloris est celui-là même du cuir ; il est celui du désert, aussi camaïeu d'ocres et de bruns, rehaussé d'une touche jaune, rouge ou bleu.

… H-BEDDAR renoue avec les enjeux immémoriaux de l'écriture sacrée : tensions entre la ferveur vive de l'inspiration et la stricte discipline du rituel, entre l'éthéré de la pensée et la matérialité du support qui la recueille…… »

 

J-L-ROUX, écrivain et critique d'art  2004.

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Hakim Beddar - ADAGP - Paris 2017